578559_660934333951977_287490553_GFC’est indispensable pour un élu. C’est même pour moi une question de respect vis-à-vis des électeurs. Vous, habitants de la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine, m’avez accordé votre confiance aux législatives de juin 2012. Dès lors, je me dois de vous rendre compte de mon action à l’Assemblée.

Tout député doit être membre d’une commission parlementaire. Pour ma part, j’ai choisi la Commission des Affaires sociales, après avoir été pendant trois années dans la commission du Développement durable et de l’aménagement du territoire. Je connais bien ces sujets et espère générer une impulsion lors des débats à l’Assemblée.

J’ai par la suite été nommé co-rapporteur de la Loi Duflot, dont le texte a été voté à l’automne dernier. Cette loi devra, j’en suis sûr, permettre de répondre à la crise du logement, une préoccupation pour tous les Français ainsi que tous les habitants de la circonscription.

En octobre 2012, j’ai été nommé co-rapporteur de la mission de contrôle de l’application de la loi sur le Grand Paris. Un projet qui, pour tous les habitants de la circonscription, nous concerne directement. Selon le tracé initial, le métro automatique en rocade traversera bientôt nos communes, avec notamment deux gares à Gennevilliers et une autre à Colombes. Cette modernisation de notre réseau de transport devrait, je l’espère, changer nos habitudes de déplacement et faciliter notre quotidien à tous.

Afin de mieux préparer l’élaboration du Grand Paris, nous auditionnons régulièrement avec un de mes collègues, les principaux responsables du projet qui doit, à terme, redynamiser la région francilienne toute entière.

Chacune de ces auditions m’incite à être particulièrement attentif en vue des arbitrages à venir. J’entends également être force de proposition sur les sujets qui restent à trancher. La réalisation du Grand Paris dans les meilleurs délais, voilà mon ambition.

En janvier 2013, un groupe de travail sur le Grand Paris, dans lequel je suis responsable, a écrit au Premier ministre dans le cadre des arbitrages qu’il a rendus au mois de mars. Cette lettre montre notre dynamisme pour apporter une visibilité et des améliorations sur les transports en Ile-de-France.

D’autre part, une mission d’information sur les immigrés âgés (appelé « chibanis » en arabe) a été lancée début 2013. Nommé Rapporteur de cette mission, à l’initiative du Président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone, je veillerai à ce que ces personnes qui ont beaucoup apporté à notre pays soient davantage respectées. Je veux améliorer leurs conditions sur les sujets de retraite, d’isolement ou encore d’accès à la nationalité.

En septembre 2012, j’ai co-signé une tribune dans Le Monde avec mes collègues sur l’ouverture du droit de vote pour les étrangers aux élections locales. Il s’agit là de la 50ème proposition du candidat François Hollande sur laquelle, je le pense, nous ne pourrions hésiter. La gauche a lancé cette idée voilà 30 ans. Aujourd’hui, la République ne peut plus attendre et doit enfin reconnaître la contribution des étrangers à la vie de notre pays.

Par ailleurs, un de mes engagements de campagne était le non-cumul des mandats. C’est chose faite, ce qui me permet d’être régulièrement présent aux séances de l’Assemblée et de voter les lois de notre majorité. J’ai également pu interpeller nos ministres lors des questions au gouvernement. Comme ma fonction de député l’exige, je tiens aussi à contrôler l’action de nos dirigeants.

Enfin, les activités d’un député ne se situent pas seulement à l’intérieur de nos frontières nationales. En ce sens, j’appartiens à plusieurs groupes d’amitié : Vice-président du groupe d’amitié France/Qatar, j’occupe aussi les fonctions de Secrétaire du groupe d’amitié France/Algérie.

D’autre part, j’ai également voulu m’associer aux groupes d’amitié du Japon, du Maroc, du Mali, du Sénégal, des Comores et du groupe d’étude sur les Territoires palestiniens. Portant un intérêt particulier pour tous ces pays (ou territoires), j’entends ainsi tisser des liens forts entre parlementaires français et étrangers.