1464692_10153128523736320_7760140808596056513_nMercredi 28 janvier, avec plusieurs députés, nous avons reçu à l’Assemblée nationale Arash Derambarsh, élu municipal de Courbevoie. L’occasion d’échanger avec lui sur les moyens de lutter contre le gâchis alimentaire dans les magasins d’alimentation et autres grandes surfaces.

Arash Derambarsh a récemment lancé une pétition, que j’ai co-signé, pour dire « stop au gâchis alimentaire en France » (change.org). Cette pétition propose notamment de faire voter une loi qui imposerait aux supermarchés de donner, soir après soir, tous leurs invendus à l’association de leur choix. En une semaine, près de 100 000 signataires ont rejoint cette initiative.

En France, plus de 7 millions de tonnes de déchets alimentaires sont jetés tout au long de la chaîne alimentaire. Pour un foyer de 4 personnes, 20 à 30 kilos/an de produits alimentaires consommables sont jetés, dont 7 kilos de nourriture encore emballée, ce qui représente un budget de plus de 400€ !… Quel gâchis, surtout en temps de crise économique.

 

Face à ce constat, un pacte « Anti gaspi » avait été lancé en juin 2013 par le ministère délégué à l’Agroalimentaire. Son objectif est de réduire de moitié le gaspillage alimentaire en France d’ici à 2025.

Pour mobiliser l’ensemble des acteurs, l’État, dans le cadre du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire a instauré, en 2013, une journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire fixée le 16 octobre. Par ailleurs, depuis l’automne dernier, près de 200 actions de sensibilisation et une campagne de communication ont été lancées.

La réduction des déchets est aussi une des mesures phares du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte adoptée par l’Assemblée nationale le 14 octobre 2014. Il a notamment pour objectif :

  • la réduction des déchets et du gaspillage avec le développement du recyclage, du réemploi et de la valorisation des déchets
  • la généralisation du tri à la source des déchets alimentaires d’ici 2025 pour les utiliser comme nouvelles ressources, par exemple du compost pour les particuliers

Enfin, un rapport sera rendu fin mars par Guillaume Garot, Guillaume Garot, député PS‪ de la Mayenne, qui a été missionné par le Premier ministre pour la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Toutes ces actions vont dans le bon sens. Mais c’est à nous tous de changer nos mentalités et nos pratiques au quotidien, si nécessaire en faisant évoluer la loi et la réglementation.

3 réponses.

  1. […] proposition (en exclusivité la lettre de Jack Lang à Guillaume Garot) ou encore les députés Alexis Bachelay et Pouria Amirshahi. Enfin et surtout, il y a eu le soutien de l'Elysée. Ainsi, le chef de cabinet […]

  2. […] proposition (en exclusivité la lettre de Jack Lang à Guillaume Garot) ou encore les députés Alexis Bachelay et Pouria Amirshahi. Enfin et surtout, il y a eu le soutien de l’Elysée. Ainsi, le chef de […]

  3. […] proposition (en exclusivité la lettre de Jack Lang à Guillaume Garot) ou encore les députés Alexis Bachelay et Pouria Amirshahi. Enfin et surtout, il y a eu le soutien de l’Elysée. Ainsi, le chef de […]

Laisser un commentaire